Gaz à effet de serres

Compenser nos gaz à effet de serre

En plantant des arbres

« La plantation d’arbres va de pair avec vos autres efforts pour réduire les gaz à effet de serre (comme le covoiturage et le fait d’isoler à nouveau votre maison). Ceci fournit également bien d’autres bienfaits, comme un plus grand habitat pour la faune et de plus belles collectivités. » 

Pourquoi des arbres ? 
Les arbres absorbent naturellement le gaz carbonique dans l’atmosphère et le transforme en bois.
De nouvelles forêts en pleine croissance peuvent entreposer des tonnes de gaz carbonique.
En moyenne, 98 arbres captent et entreposent 1 tonne de gaz carbonique qui se trouve dans l’air chaque année.
La quantité de gaz à effet de serre qui se trouve dans l’air que nous respirons n’a pas cessé d’augmenter au cours des derniers 200 ans.
Ceci est dû principalement à l’énergie que nous dépensons (pour nous déplacer en voiture par exemple).
 
Les arbres peuvent accomplir beaucoup... juste en poussant.
Pendant une période de 80 ans, l’arbre canadien moyen absorbe 200 kg de gaz carbonique – plus de l’ozone, de l’oxyde nitreux, des particules et du dioxyde de souffre.
 
Chaque jour, un gros arbre fournit assez d’oxygène pour quatre personnes.
 
Les arbres rafraîchissent les villes, réduisent le ruissellement des eaux de pluie, fournissent des habitats pour la faune et nous remontent le moral »
 
 
 
« Les arbres en plus grand nombre sont utiles non seulement aux propriétaires et aux animaux sauvages, mais aussi à l'environnement.»

Des études effectuées par le personnel d'Agriculture et Agroalimentaire Canada au Centre des brise-vent de l'Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP), situé à Indian Head en Saskatchewan, ont démontré que les arbres et les arbustes contribuent à séquestrer ou absorber le carbone atmosphérique, ce qui réduit la concentration de gaz à effet de serre.

 

En absorbant le carbone atmosphérique, les arbres contribuent à atténuer les effets du changement climatique. […]
Normalement, le brise-vent de champs standard est constitué de rangées d'arbres d'une seule espèce, notamment le frêne vert, le lilas, le caragan ou l'érable.
 
Ces arbres fournissent de l'abri et un couvert de nidification mais ils n'offrent ni la variété ni la disponibilité de nourriture.
Les espèces sauvages qui n'émigrent pas vers les climats chauds dépendent de plants, comme la shépherdie argentée, dont les fruits persistent pendant tout l'hiver.
 
Si le brise-vent standard comprend aussi des arbustes fruitiers, le propriétaire profite de la protection contre le vent et la rétention de la neige tout en aménageant des espaces où la faune peut se nourrir et trouver de l'abri. »
La plantation d’arbres va de pair avec vos autres efforts pour réduire les gaz à effet de serre (comme le covoiturage et le fait d’isoler à nouveau votre maison).
Ceci fournit également bien d’autres bienfaits, comme un plus grand habitat pour la faune et de plus belles collectivités.